2013 – La fabrique des mondes vidéoludiques. Des conceptions aux appropriations.

Cette troisième édition des GSALF organisée en partenariat avec le Laboratoire junior « Level up ! » de l’ENS de Lyon, resserrée autour d’un projet de recherche mieux délimité est un peu une réaction à la démesure de l’édition précédente. C’est également la première édition à insister sur la production des jeux vidéo. Il apparaît alors nécessaire de mettre à l’agenda de la recherche non seulement des analyses des oeuvres ou des préconisations de bonnes pratiques, mais bien aussi l’étude des professionnels et des techniques des jeux vidéo, dans leurs mises en oeuvres les plus concrètes. L’appel s’emploie ainsi à délimiter ce champ d’étude encore peu exploré (Colloque JV 6 juin 2013 Lyon) :

Le thème de « la fabrique des mondes » associe deux idées inséparables : d’une part, le fait qu’il existe des « mondes », autrement dit que les jeux vidéo sont socialisés, vivants et évolutifs ; d’autre part, le fait que ces mondes sont fabriqués, par des professionnels et par des usagers, à partir de matériaux divers. Les jeux vidéo sont aujourd’hui le fruit de négociations permanentes, parmi les joueurs, au sein des industries, entre joueurs et concepteurs, et encore au fil de toutes les médiations dont ils font l’objet – commerciales comme institutionnelles. Ce sont ces médiations complexes entre objets et acteurs, et entre les acteurs, que ce colloque invite à mettre au centre de la recherche. Il s’agira donc, à travers l’investigation empirique issus de toutes les sciences humaines et sociales, d’analyser comment émerge un monde partagé : des objets, des techniques, des cultures, des manières d’être et de faire. Ces mondes doivent être inséparablement analysés comme des artefacts et comme le produit – et le lieu – d’activités situées.

De jeunes chercheurs se sont saisis de ce thème avec talent. Et les chercheurs confirmés ont été associés cette année-là comme discutants ainsi qu’à travers le comité scientifique :

GSALF2013Programme

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *